Accueil / Actualités / Le prix de l'amour

Le prix de l'amour

21/12/2018

Tribune des Patients Experts - Pour la déconnexion des revenus du conjoint dans l’attribution de l’allocation adulte handicapé ou AAH

Le Président de la République a proclamé le 10 décembre 2018, l’état d’urgence économique et  social lors de son allocution télévisée pour donner suite au mouvement des « Gilets jaunes » que connaît actuellement notre pays et qui mobilise une partie des français, lesquels découvrent l’impact  de la prise en compte des revenus du conjoint dans le calcul de la prime d’activité, ce que grand nombre d’entre eux ne savait pas.

Ce qu’ils ne savent certainement pas non plus, c’est que cela impacte aussi le montant versé pour l’allocation adulte handicapé (AAH) qui est actuellement d’un montant de 860 euros pour une personne seule la recevant à taux plein.

A l’heure où nous entendons que le travail doit payer et que les actifs doivent être récompensés, les personnes en situation de handicap ou d’invalidité se sentent rejetées, oubliées, exclues des mesures annoncées par le Président de la République , contrairement à sa promesse de faire du handicap une
priorité du quinquennat et de promouvoir une société inclusive.
Sous prétexte de la solidarité familiale, les bénéficiaires de l’allocation adulte handicapé se retrouvent exclus d’une autonomie financière, d’une dignité, pourtant i ndispensables à l’épanouissement personnel, déjà trop fragilisés par le handicap ou la maladie.

De nombreux parlementaires de tous partis politiques ont tenté, en vain, de faire déconnecter les revenus du conjoint dans le calcul de l’AAH ; ce qui permettrait de garantir un minimum d’autonomie, se heurtant systématiquement à l’opposition des gouvernements successifs.

Ainsi une personne en situation de handicap qui bénéficiait du taux plein de l’AAH quand elle était célibataire ne peut pas percevoir cette allocation si son conjoint gagne plus de 1 620 euros nets par mois !

C ette situation place le bénéficiaire dans une situation de dépendance vis-à-vis de son conjoint qui est difficilement compréhensible, surtout pour les personnes dont le handicap ne leur permet pas d’envisager un retour vers l’emploi.

Profitons de la conférence nationale du handicap pour remettre à plat et simplifier toutes les règles concernant l’AAH et les pensions d’invalidité, que ce soit pour leur attribution ou leur calcul. Profitions de cette conférence pour rendre leur dignité aux personnes handicapées soumise a cette iniquité.

En un mot comme en cent, il vaut mieux être célibataire qu'en couple lorsqu'on est en situation de handicap ou malade.

Pour et avec les Patients Experts de la Ligue Française contre la Sclérose en Plaques,

Florian DEYGAS,
Patient-Expert Nouvelle-Aquitaine

Retour en haut de la page ↑